Bonne nouvelle Un militant libéré après l’abandon des charges à son encontre

Le militant Htin Kyaw a été libéré de prison après que l’armée birmane a annoncé, le 1er septembre 2017, que toutes les charges pesant sur lui, ainsi que sur d’autres militants et journalistes dont l’identité était précisée, allaient être abandonnées. Cet homme n’aurait jamais dû être placé en détention alors qu’il n’a fait qu’exercer pacifiquement ses droits fondamentaux.

Htin Kyaw a été libéré de prison après que l’armée du Myanmar a annoncé que toutes les charges pesant sur lui, ainsi que sur de nombreux autres journalistes et militants, avaient été abandonnées. La déclaration publiée le 1er septembre 2017 indiquait : « pour continuer à travailler ensemble dans l’intérêt national du pays et du peuple, la tatmadaw [nom officiel de l’armée birmane] a décidé d’accorder son pardon et de déclarer éteinte l’action publique contre le personnel et les médias ».

Htin Kyaw, dirigeant du Mouvement pour la force actuelle de la démocratie, une organisation locale, avait été arrêté pour avoir critiqué le système judiciaire du Myanmar, et avait été inculpé d’avoir « fait une déclaration destinée à amener, ou susceptible d’amener, un agent, un soldat [...] dans l’armée [...] à se révolter, à négliger son devoir ou à manquer à son devoir », en vertu de l’article 505(a) du Code pénal.

La détention de Htin Kyaw était liée à son exercice pacifique de ses droits humains. Il n’aurait jamais dû être inculpé. Amnesty International va continuer à faire campagne pour la libération des prisonniers d’opinion au Myanmar.

Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse