Bonne nouvelle Un prêtre harcelé a reçu une bourse d’études à l’étranger

Depuis qu’il a été convoqué pour interrogatoire par la police sri-lankaise pour avoir organisé un événement commémoratif à la mémoire des personnes mortes pendant la guerre, le père Elil Rajendran a réussi à obtenir une décision de justice interdisant à la police de l’interroger davantage. Concernant sa sécurité personnelle, il est maintenant protégé du harcèlement et a quitté le pays grâce à une bourse d’études à court terme.

Le père Elil Rajendran, prêtre jésuite vivant à Mullaitivu, dans le nord du Sri Lanka, a été soumis à des enquêtes et au harcèlement répété de la police en raison de ses initiatives visant à aider les familles à rendre hommage à leurs proches morts durant le conflit armé sri-lankais. Il a été convoqué à plusieurs reprises en mai 2017 pour être interrogé par la police sri-lankaise au sujet de son rôle dans l’organisation d’un événement commémoratif pour les personnes mortes durant la guerre. Après plusieurs semaines de surveillance et de harcèlement, on craignait pour sa sécurité.
Tandis que les enquêtes policières d’autres personnes soupçonnées d’avoir joué un rôle dans cette affaire peuvent se poursuivre, le père Elil Rajendran a réussi à obtenir le 31 mai 2017 une décision de justice interdisant à la police de l’interroger davantage. Son avocat a formé un recours auprès des hautes cours de Vavuniya. La prochaine audience de son appel aura lieu le 9 août. Il est à présent en sécurité hors du pays grâce à une bourse d’études à court terme qui lui permettra de se remettre du harcèlement dont il a été victime.

Le père Elil Rajendran remercie les membres d’Amnesty International qui ont agi en sa faveur. La pression internationale a permis de faire connaître sa situation, et la Commission des droits humains sri-lankaise a pu insister au tribunal sur ses inquiétudes concernant la liberté d’expression et le droit à la commémoration.

Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes.

Un grand merci à toutes les personnes qui ont envoyé des appels.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse