YÉMEN  : Ali al-Dailami Prisonnier d’opinion présumé / Craintes pour la sécurité

MDE 31/010/2006

Informations complémentaires sur l’AU 271/06 (MDE 31/009/2006, 10 octobre 2006)

Prisonnier d’opinion présumé / Craintes pour la sécurité

YÉMEN  : Ali al-Dailami (h), défenseur des droits humains

6 novembre 2006

Le 5 novembre, Ali al-Dailami a été libéré sans inculpation ni procès de la prison d’Al Amn al Siyassi (Sécurité politique) de Sanaa. Amnesty International pense que son arrestation pouvait être liée à ses activités de défenseur des droits humains.

Cet homme était détenu au secret depuis le 9 octobre, jour où il a été appréhendé par les forces de sécurité à l’aéroport de Sanaa, la capitale du Yémen. Il devait se rendre au Danemark en tant que membre d’une délégation de représentants d’organisations non gouvernementales (ONG) yéménites afin d’assister à une réunion sur un partenariat concernant les droits humains à Copenhague, la capitale du pays.

Ali al-Dailami est le frère cadet de Yahia Hussein al-Dailami, qui a été condamné à mort en mai 2005 à l’issue d’un procès inique. La sentence capitale prononcée contre cet homme a toutefois été commuée par la suite en peine de prison avec sursis ; il a été remis en liberté en mai 2006. Amnesty International considérait Yahia Hussein al-Dailami, détenu uniquement pour avoir critiqué le gouvernement et exprimé pacifiquement ses convictions, comme un prisonnier d’opinion.

Aucune action complémentaire n’est requise de la part du Réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Amnesty International continuera à suivre l’évolution de cette affaire.

……………………………………………………………………..

Le réseau des actions urgentes (AU) a proposé un nombre particulièrement élevé d’actions cette année et la liste n’est pas encore finie ! Fin juin, nous comptions pour 2006 183 AU et 165 mises à jour visant près de 60 pays et mettant en lumière des dizaines de sujets de préoccupation. Côté résultats, plus de 50 AU lancées cette année sont déjà closes dont une grande partie a connu un dénouement positif. Les sujets de préoccupation les plus traités cette année ont été :« craintes pour la sécurité », « craintes de tortures », « mauvais traitement », « peine de mort » et « détention au secret ». Cependant, le réseau des AU continue d’élargir le champ des motifs d’intervention : « privation de nourriture », « santé », « expulsions », etc.
Quelques bonnes nouvelles !
Burundi — libération de deux détenus : Thacien Sibomana et Poppon Mudugu, membres de l’AC Génocide Cirimoso, qui s’efforce de prévenir un nouveau génocide au Burundi, ont été libérés, aucune charge n’ayant été retenue contre eux (AFR 16/0082006).Brésil — Maria Aparecida Denadai n’est plus en danger  : grâce à la campagne menée en sa faveur, elle peut aujourd’hui bénéficier d’une protection policière suffisante et adaptée (AMR 19/004/2006).

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.