YÉMEN : Yahia Hussein al Dailami et Mohamed Ahmed Miftah PEINE DE MORT / PRÉOCCUPATIONS D’ORDRE JURIDIQUE/PRISONNIERS D’OPINION / CRAINTES D’EXÉCUTION IMMINENTE

MDE 31/006/2006

Informations complémentaires sur l’AU 182/05 (MDE 31/012/2005 du 7 juillet 2005) et sa mise à jour (MDE 31/025/2005 du 9 décembre 2005)

PEINE DE MORT / PRÉOCCUPATIONS D’ORDRE JURIDIQUE
PRISONNIERS D’OPINION / CRAINTES D’EXÉCUTION IMMINENTE

YÉMEN:Yahia Hussein al Dailami (h), prédicateur
Mohamed Ahmed Miftah (h), prédicateur

Londres, le 31 mai 2006

Le 20 mai, le président Ali Abdullah Saleh a commué la peine de mort prononcée contre Yahia Hussein al Dailami en peine d’emprisonnement avec sursis. Yahia Hussein al Dailami a été libéré le lendemain. On ignore la durée exacte de la peine avec sursis mais selon certaines informations, elle serait de dix ans.

La peine prononcée contre Mohamed Ahmed Miftah, condamné à huit ans d’emprisonnement, a également été transformée en sursis et il a été remis en liberté.

Les familles des deux hommes ont exprimé leur gratitude à l’égard de tous ceux qui ont œuvré en leur faveur.

Yahia Hussein al Dailami et Mohamed Ahmed Miftah ont été condamnés à l’issue d’un procès contraire aux normes internationales les plus élémentaires en matière d’équité. Amnesty International les considère comme des prisonniers d’opinion, détenus uniquement pour avoir critiqué le gouvernement et exprimé pacifiquement leurs convictions. Arrêtés en septembre 2004, ils ont été condamnés en raison de leur soutien présumé à Hussain Badr al Din al Huthi (un prédicateur zaïdite qui avait critiqué ouvertement l’invasion de l’Irak par les États-Unis).

Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du Réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Amnesty International continuera de surveiller la situation de ces hommes.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées