Bonne nouvelle Zainab al Khawaja a été libérée et a quitté Bahreïn

Zainab Al Khawaja et son fils ont été libérés le 31 mai pour raisons humanitaires de la prison où ils étaient incarcérés à Bahreïn. Elle a quitté ce pays pour le Danemark le 7 juin, après avoir appris qu’elle pourrait faire l’objet de nouvelles poursuites si elle restait sur place.

La prisonnière d’opinion Zainab Al Khawaja, qui possède la double nationalité bahreïnite et danoise, a été libérée du centre de détention pour femmes situé dans la ville d’Issa, à Bahreïn, le 31 mai. Le jour de sa libération, le ministère public a publié une déclaration annonçant que sa peine serait suspendue pour raisons humanitaires.

Le 7 juin, Zainab Al Khawaja a quitté Bahreïn pour le Danemark après avoir reçu un message du consulat danois lui indiquant qu’un fonctionnaire bahreïnite avait affirmé à des diplomates qu’elle serait de nouveau arrêtée et poursuivie si elle restait dans le pays. Selon les informations qui lui ont été communiquées, elle aurait été condamnée à une peine plus longue et, cette fois, séparée de son fils.

Au cours d’une conférence de presse commune avec le secrétaire d’État américain John Kerry, le 7 avril, le ministre bahreïnite des Affaires étrangères avait déclaré que Zainab Al Khawaja serait libérée. Le 9 mai, un porte-parole du même ministère a annoncé que, en tant que ressortissantes étrangères, Zainab Al Khawaja et une autre prisonnière seraient libérées pour raisons humanitaires car leurs enfants se trouvaient dans le centre de détention pour femmes avec elles.

Zainab Al Khawaja avait été arrêtée le 14 mars 2016 pour purger une peine cumulée de trois ans et un mois d’emprisonnement faisant suite à plusieurs condamnations. Le 27 janvier 2014, deux peines de deux mois de prison avaient été prononcées à son encontre pour « destruction de biens publics » parce qu’elle avait déchiré des photos du roi encadrées appartenant au ministère de l’Intérieur les 4 et 6 mai 2012, alors qu’elle était détenue dans un poste de police à Issa. Le 4 décembre 2014, elle avait encore été condamnée à trois ans d’emprisonnement et une amende de 3 000 dinars bahreïnites (environ 7 000 euros) pour avoir déchiré une photo du roi pendant une audience au tribunal. Cette peine avait été ramenée à un an de prison en appel le 21 octobre 2015. Le 9 décembre 2014, elle avait été condamnée à un an d’emprisonnement pour « outrage à agent de la force publique » parce qu’elle avait défendu verbalement une autre détenue insultée et humiliée par une gardienne le 22 juin 2013 au centre de détention pour femmes d’Issa. Zainab Al Khawaja avait aussi été condamnée le 2 juin 2015 à neuf mois de prison pour « outrage à agent de la force publique » et « présence dans une zone interdite » après avoir essayé de rendre visite à son père, le prisonnier d’opinion Abdulhadi Al Khawaja, à la prison de Jaww en août 2014, alors qu’il observait une grève de la faim et qu’elle était enceinte de sept mois.

Zainab Al Khawaja a été arrêtée et relâchée à plusieurs reprises depuis décembre 2011 pour toute une série de charges, notamment « destruction de biens publics », « outrage à agent de la force publique », « rassemblement illégal », « émeute » et « incitation à la haine envers le régime ».

Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes.

Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.