Bonne nouvelle Soudan. Libération de la prisonnière d’opinion Jalila Khamis Koko

Informations complémentaires sur l’AU 84/12, AFR 54/001/13, 23 janvier 2013

L’enseignante et militante soudanaise Jalila Khamis Koko, qui avait été arrêtée par le Service national de la sûreté et du renseignement (NSS) le 15 mars 2012, a été remise en liberté à l’issue d’une audience en justice dimanche 20 janvier.

Jalila Khamis Koko avait été arrêtée le 15 mars 2012 par le NSS et maintenue en détention sans inculpation pendant plus de neuf mois. Le 13 décembre, elle a été formellement inculpée de cinq infractions, dont deux relevaient de la catégorie des crimes contre l’État, passibles de la peine capitale.

À l’issue d’un procès de quatre semaines, toutes les charges dont elle faisait l’objet ont été abandonnées à l’exception de celle concernant « la diffusion d’informations mensongères », disposition extrêmement vague du Code pénal souvent utilisée par le gouvernement pour réduire l’opposition au silence. Cette infraction est passible d’une peine de six mois d’emprisonnement. Jalila Khamis Koko a toutefois été libérée car elle avait déjà passé neuf moins en détention provisoire.

Avant son arrestation, Jalila Khamis Koko offrait, à titre bénévole, une aide humanitaire aux personnes qui avaient fui le Kordofan du Sud. En juin 2011, elle est apparue sur YouTube dans une vidéo où elle dénonçait les conditions régnant dans les zones du Kordofan du Sud touchées par le conflit et appelait à un cessez-le-feu.

Jalila Khamis Koko est membre du Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord (MPLS-Nord), parti d’opposition qui a été interdit en septembre 2011. D’autre part, elle appartient au groupe ethnique nouba, installé au Kordofan du Sud. Son placement en détention semble s’inscrire dans une politique d’arrestations visant des intellectuels et des militants du MPLS-N, ainsi que des personnes d’origine nouba.

Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n’est requise.

Ceci est la troisième mise à jour de l’AU 84/12. Pour plus d’informations : http://www.amnesty.org/fr/library/info/AFR54/052/2012/fr.

Nom : Jalila Khamis Koko

Genre : femme

Informations complémentaires sur l’AU 84/12, AFR 54/001/13, 23 janvier 2013

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse