Bonne nouvelle Bélarus. Abandon des charges retenues contre le journaliste Andreï Poczobout.

Informations complémentaires sur l’AU 181/12, EUR 49/003/2013, 19 mars 2013 Les poursuites engagées contre Andreï Poczobout dans une seconde affaire ont été abandonnées, de même que le chef d’accusation de « diffamation à l’égard du président du Bélarus ». Cet homme était visé en raison de son travail de journaliste et pour avoir exercé de façon légitime son droit à la liberté d’expression. Le 15 mars 2013, la Commission d’enquête de la province de Grodno a abandonné les charges retenues contre Andreï Poczobout, faute de preuves. Elle a conclu qu’il n’existait aucun élément indiquant que cet homme avait commis une infraction, étant donné que plusieurs spécialistes n’ont pas réussi à déterminer s’il avait calomnié le président bélarussien dans ses articles. Andreï Poczobout a été interpellé le 21 juin dernier à son appartement à Grodno. Il a été relâché le 30 juin à certaines conditions, comprenant l’interdiction de quitter Grodno, où il vit avec sa famille, ainsi que l’obligation de se présenter aux enquêteurs lorsque ceux-ci souhaitaient l’interroger et de se rendre dans un poste de police trois fois par mois. Ces conditions ne sont plus d’actualité et cet homme peut maintenant voyager à travers le Bélarus. Andreï Poczobout est un correspondant du quotidien polonais Gazeta Wyborcza et un éminent défenseur de la minorité polonaise au Bélarus. Il a été inculpé de « diffamation à l’égard du président » en vertu de l’article 367 (2) du Code pénal du Bélarus pour avoir publié 12 articles dans des médias bélarussiens indépendants. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.