Bonne nouvelle Etats-Unis. La cour suprême du Mississippi suspend l’exécution de Willie Manning

Informations complémentaires sur l’AU 113/13, AMR 51/027/2013, 9 mai 2013 Le 7 mai dernier, la cour suprême du Mississippi a accordé un sursis à Willie Manning, environ cinq heures avant l’heure prévue de son exécution. Cet homme, déclaré coupable en 1994 de deux meurtres commis en 1992, est dans le couloir de la mort depuis plus de 18 ans. Tiffany Miller et Jon Steckler, tous deux étudiants à l’université du Mississippi, ont été tués dans le comté d’Oktibbeha, dans l’est du Mississippi, tôt dans la matinée du 11 décembre 1992. Willie Manning, âgé de 24 ans au moment des faits, a été traduit en justice fin 1994 et condamné à mort. Celui-ci a toujours clamé son innocence. Alors que la date de son exécution approchait, ses avocats ont réclamé un sursis afin qu’un test ADN et un nouvel examen des éléments provenant de la scène de crime soient effectués. Cette requête a été rejetée le 25 avril par la cour suprême du Mississippi, à cinq voix contre quatre. La majorité a conclu que le jury avait pris connaissance d’« éléments à charge irréfutables et accablants ». Les quatre juges minoritaires ont déclaré que non seulement ces tests devraient être autorisés, mais également que la procédure de sélection effectuée par le ministère public lors du procès de 1994 devrait être réexaminée. En effet, ceux-ci estiment que « les raisons invoquées par le parquet » pour ne pas avoir retenu d’éventuels jurés afro-américains « suggéraient fortement » des motivations discriminatoires – sachant que Willie Manning est noir et que les victimes (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir