Bonne nouvelle Salvador. Beatriz opérée par césarienne

Informations complémentaires sur l’AU 93/13, AMR 29/007/2013, 7 juin 2013 Les médecins de Beatriz ont pratiqué une césarienne le 3 juin, mettant ainsi fin à sa grossesse. Cette femme ne court plus de danger immédiat et aucune action supplémentaire n’est nécessaire. Le 3 juin, les autorités salvadoriennes ont enfin pris les mesures qui s’imposaient pour sauver la vie de Beatriz. Opérée par césarienne, celle-ci poursuit actuellement sa convalescence à l’hôpital. Conformément aux prévisions des médecins, le fœtus n’a survécu que quelques heures car il lui manquait une grande partie de la tête et du cerveau. Amnesty International se réjouit du fait que Beatriz ne soit plus en danger immédiat et que les autorités lui aient finalement permis de bénéficier des soins dont sa vie dépendait. Toutefois, l’organisation déplore que cette femme ait attendu plus de deux mois dans l’angoisse et dans un état de santé précaire, sans savoir si elle allait survivre à sa grossesse. Aucune femme ou jeune fille ne devrait subir une telle discrimination ni une telle torture alors qu’elle n’aspire qu’à recevoir des soins susceptibles de lui sauver la vie – y compris l’avortement, si nécessaire – au Salvador ou dans n’importe quel autre pays du monde. Le gouvernement salvadorien doit lever sans délai l’interdiction absolue de l’avortement et mettre sa législation en conformité avec les normes internationales relatives aux droits humains. Le droit ne doit pas empêcher les médecins de faire leur travail ni les femmes ou les jeunes filles (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.