Bonne nouvelle Shahla Jahed (f), 37 ans environ

MDE 13/046/2008 - Informations complémentaires sur l’AU 283/05 (MDE 13/052/2005, 1er novembre 2005) et suivantes (MDE 13/073/2005, 25 novembre 2005 ; MDE 13/100/2006, 12 septembre 2006) Selon des informations relayées par la presse, Shahla Jahed, condamnée à mort pour le meurtre de la première femme de son mari en 2002, a récemment vu sa condamnation annulée par le responsable du pouvoir judiciaire en Iran. D’après des informations récemment publiées dans le journal iranien Etemad (Confiance), l’Ayatollah Mahmoud Hashemi Shahroudi a annulé la condamnation à mort prononcée contre Shahla Jahed et ordonné un nouvel examen de cette affaire après avoir constaté des « irrégularités de procédure » dans la conduite de l’enquête. Shahla Jahed, « épouse temporaire » de Nasser Mohammad Khani, qui fut attaquant dans l’équipe nationale de football d’Iran puis entraîneur d’une équipe à Téhéran, était accusée d’avoir poignardé à mort Laleh Saharkhizan, épouse « permanente » de cet homme, le 9 octobre 2002. En vertu du droit iranien, les hommes et les femmes peuvent se marier à la fois à titre « temporaire » et à titre « permanent ». Dans le cas d’un « mariage temporaire », un homme et une femme peuvent contracter une union pour un délai déterminé, au-delà duquel le mariage est dissous. Un homme peut avoir jusqu’à quatre épouses permanentes, et autant d’épouses temporaires qu’il le souhaite, tandis qu’une femme ne peut être mariée qu’à un seul homme à la fois. Shahla Jahed avait été condamnée à mort en première instance en juin 2004. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir