Bonne nouvelle Bélarus. L’affaire relative à l’« action ours en peluche » est close

Informations complémentaires sur l’AU 222/12, EUR 49/011/2013, 11 juillet 2013 Les autorités ont abandonné le 4 juillet les poursuites relatives à l’« Action ours en peluche » qui avait été organisée pour demander plus de liberté d’expression au Bélarus. Anton Souriapine et Sergueï Bacharimov ne risquent plus d’être condamnés à des peines d’emprisonnement. Le 28 juin 2013, le Comité de sûreté de l’État bélarussien (KGB) a annoncé que l’affaire concernant l’« Action ours en peluche » lancée par une agence de publicité suédoise avait été close. De ce fait, les poursuites qui avaient été engagées contre Anton Souriapine et Sergueï Bacharimov ont été abandonnées. Les deux hommes ne risquent plus d’être poursuivis au pénal pour les événements qui avaient eu lieu le 4 juillet 2012. Les conditions auxquelles était associée leur libération ont été levées et ils sont désormais autorisés à quitter le pays. Tout le matériel qui avait été confisqué à Anton Souriapine lors d’une fouille lui a été restitué, et il a été informé de l’abandon des poursuites à son encontre. Des poursuites avaient été engagées contre Anton Souriapine et Sergueï Bacharimov après que deux représentants de l’agence de publicité suédoise Studio Total avaient franchi la frontière du Bélarus à bord d’un avion monomoteur. Environ 900 ours en peluche portant des pancartes en faveur de la liberté d’expression avaient été parachutés sur le territoire. Anton Souriapine et Sergueï Bacharimov avaient été inculpés en application des articles 16 (« complicité d’infraction ») et 371 (« (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse