Bonne nouvelle Chine. Libération de Wang Xiuqing et sa fille Qin Hailong, pratiquantes du Fa Lun Gong

Informations complémentaires sur l’AU 208/12, ASA 17/028/2013, 29 juillet 2013 Wang Xiuqing et sa fille Qin Hailong, pratiquantes du Fa Lun Gong, ont été libérées du camp de « rééducation par le travail » de Qianjin, à Harbin, le 13 avril dernier. Elles sont rentrées chez elles mais continuent d’être surveillées par la police. Le 13 avril dernier, Wang Xiuqing et sa plus jeune fille Qin Hailong, originaires de Yichun, ont été relâchées du camp de rééducation par le travail de Qianjin, à Harbin, dans la province du Heilongjiang. Elles ont purgé la totalité de leur peine de 18 mois de rééducation par le travail, période pendant laquelle elles ont subi des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Qin Hailong a notamment raconté avoir été battue et traînée sur le sol. Au bout de huit mois, elle a cessé d’avoir ses règles, entre autres problèmes de santé dus à la piètre qualité de la nourriture servie. Les deux femmes ont été interpellées alors qu’elles réclamaient une enquête sur la mort de Qin Yueming, le mari de Wang Xiuqing, décédé à la prison de Jiamusi. Selon les autorités, cet homme est mort d’une crise cardiaque, mais ses proches affirment avoir vu des ecchymoses vu le corps, ainsi que du sang séché au niveau du nez. Après leur libération, Wang Xiuqing et sa fille ont déclaré qu’elles poursuivraient leurs efforts pour obtenir justice pour leur famille. Amnesty International continuera de suivre de près la situation de Wang Xiuqing et de sa famille et interviendra de nouveau si nécessaire. Un grand merci à (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.