Bonne nouvelle Turkmenistan. Fin du traitement « médical » pour l’ancien ministre Gueldymourad Nourmoukhammedov

Informations complémentaires sur l’AU 318/12, EUR 61/003/2013, 14 août 2013 Gueldymourad Nourmoukhammedov, ancien ministre turkmène, a été libéré au bout de neuf mois de traitement médical forcé. Il semble qu’il ait été pris pour cible après avoir critiqué les autorités. Gueldymourad Nourmoukhammedov a été interpellé le 5 octobre 2013 à Achgabat, la capitale du pays, où il réside, et conduit dans un centre pour toxicomanes à 600 kilomètres de là dans la province de Dachogouz, dans le nord du pays. Les charges retenues contre lui n’ont jamais été communiquées. L’Initiative turkmène pour les droits humains a informé que cet homme avait été libéré début juin et qu’il se trouve actuellement chez lui. Les recherches effectuées par Amnesty International ne mettent en évidence aucun élément indiquant que Gueldymourad Nourmoukhammedov ait jamais consommé de la drogue. Il se peut qu’il ait été pris pour cible en raison de ses activités politiques et des critiques qu’il a formulées contre le régime, comme cela s’était déjà produit par le passé. En décembre 2011, il avait critiqué le gouvernement turkmène dans un entretien accordé au service turkmène de Radio Free Europe/Radio Liberty, dénonçant l’absence de démocratie et de respect des droits humains dans le pays et qualifiant le Parti démocratique du Turkménistan, au pouvoir, d’« institution illégale ». L’entreprise de bâtiment dont sa famille est propriétaire a été fermée sur ordre des autorités quelques jours après, alors qu’elle n’avait jamais eu de problèmes avec l’administration (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.