Bonne nouvelle Tchad. Jean Laokolé libéré après avoir obtenu un sursis

Informations complémentaires sur l’AU 73/13, AFR 20/005/2013, 28 août 2013 Jean Laokolé, écrivain et travailleur humanitaire, a été libéré le 19 août après avoir été condamné à une peine de trois ans d’emprisonnement avec sursis par la haute cour de N’Djamena. Son avocat a interjeté appel le jour même. Jean Laokolé a été arrêté le 22 mars par un groupe d’hommes en civil alors qu’il était en voiture avec sa famille à Atrone, dans la banlieue de N’Djamena, la capitale tchadienne. Il a été détenu au secret pendant trois jours avant d’être transféré à la prison d’Am Sinene, où il est resté jusqu’à sa libération, le 19 août. Il a été inculpé de diffamation. Jean Laokolé a remercié les membres d’Amnesty International de s’être mobilisés en sa faveur. Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Nom : Jean Laokolé Homme Ceci est la première mise à jour de l’AU 73/13. Pour en savoir plus : http://www.amnesty.org/fr/library/info/AFR20/001/2013/fr. Informations complémentaires sur l’AU 73/13, AFR 20/005/2013, 28 août 2013

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.