Bonne nouvelle Guinée équatoriale. Une militante politique, Clara Nsegue Eyí, libérée

Informations complémentaires sur l’AU 210/13, AFR 24/014/2013, 11 octobre 2013 Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du Réseau Actions urgentes. La militante politique Clara Nsegue Eyí a été libérée le 9 octobre. Depuis le 26 juin, elle était détenue sans inculpation ni jugement à la gendarmerie de la ville de Mongomo, dans le nord-est de la Guinée équatoriale. Pendant cette période, elle n’a pas reçu les soins médicaux urgents dont elle avait besoin du fait de la tumeur dont elle est atteinte. Clara Nsegue Eyí, surnommée « Lola », est la fondatrice du Parti démocratique pour la justice sociale (PDJS), une formation politique que les autorités refusent d’enregistrer. Elle est également enseignante et coordonnatrice du Mouvement de protestation populaire. Elle a été arrêtée pour la première fois le 13 mai 2013 à la suite d’un appel à manifester lancé par le Mouvement de protestation populaire contre le refus des autorités de légaliser le PDJS. Elle a été envoyée à Mongomo, sa ville d’origine, et incarcérée à la gendarmerie sans inculpation ni procès. Libérée le 27 mai, au lendemain des élections générales, elle a reçu l’ordre de ne pas quitter Mongomo alors qu’elle réside normalement à Malabo, la capitale. Une quinzaine de jours plus tard, Clara Nsegue Eyí a finalement regagné son domicile. Des policiers l’ont arrêtée sans mandat sur un marché de Malabo car elle n’avait pas respecté l’ordre verbal du ministre, qui lui avait interdit de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.