Bonne nouvelle Mokarrameh Ebrahimi (f), 43 ans

MDE 13/051/2008 - Informations complémentaires sur l’AU 179/07 (MDE 13/084/2007, 9 juillet 2007) Mokarrameh Ebrahimi a été libérée le 17 mars de la prison de Choubin, dans la province de Qazvin (nord-ouest de l’Iran), avec son plus jeune enfant, Ali, qui vivait avec elle en prison. Mokarrameh Ebrahimi était emprisonnée depuis onze ans. Elle avait été condamnée à la mort par lapidation pour adultère. Jafar Kiani, avec lequel elle a eu deux enfants, avait lui aussi été condamné. Il a été lapidé à mort le 5 juillet 2007. L’exécution du couple était initialement programmée le 17 juin 2007. Elle devait avoir lieu en public au cimetière de Behesht-e Zahra à Takestan, dans la province de Qazvin, en présence d’un juge de la 1ère chambre du tribunal pénal qui les avait condamnés à mort. Après que des militants de Stop Stoning Forever, une campagne contre la lapidation en Iran, eurent alerté le public de la menace pesant sur le couple, de nombreux appels ont été lancés en Iran et à l’étranger, notamment par Amnesty International. Le 20 juin, les médias ont rapporté que le responsable du pouvoir judiciaire avait transmis par écrit aux autorités judiciaires de Takestan l’ordre de suspendre provisoirement l’exécution. Le 5 juillet cependant, Jafar Kiani a été lapidé à mort à Aghche-kand, un village des environs de Takestan. Mi-octobre 2007, le responsable du pouvoir judiciaire a renvoyé le dossier de Mokarrameh Ebrahimi devant la Commission d’amnistie et de grâce, qui a récemment ordonné sa remise en liberté. Il semble (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse