Bonne nouvelle Soudan. Abandon des poursuites à l’encontre de Najlaa Mohammed Ali et Amin Senada pour comportement indecent

IC/AU 309/13 - AFR 54/029/2013 - 5 décembre 2013 Les poursuites engagées à l’encontre de Najlaa Mohammed Ali et Amin Senada ont été abandonnées le 2 décembre. Les deux militants risquaient une peine d’emprisonnement ou de flagellation pour « comportement indécent ». Le 4 décembre, au tribunal, à Port-Soudan, Najlaa Mohammed Ali et Amin Senada ont appris que les poursuites engagées à leur encontre avaient été abandonnées, la cour ayant conclu que les éléments qui les accablaient étaient insuffisants et que les témoignages de la police se contredisaient. Najlaa Mohammed Ali, avocate et défenseure des droits humains, et Amin Senada, lui aussi militant, avaient été arrêtés le 21 octobre 2013 à Port-Soudan par des policiers et des membres des forces de sécurité soudanaises qui avaient fouillé leur voiture. Ceux-ci avaient accusé Amin Senada d’avoir posé sa main sur l’épaule de Najlaa Mohammed Ali et leur avaient ordonné de les suivre à la Direction de l’ordre public en les menaçant d’avoir recours à la force s’ils refusaient d’obtempérer. Une fois arrivés, les agents de police et des forces de sécurité avaient affirmé avoir vu les deux militants s’embrasser dans la voiture. Najlaa Mohammed Ali et Amin Senada avaient été inculpés de « comportement indécent » en vertu de l’article 152 du Code pénal, qui prévoit une peine pouvant aller jusqu’à 40 coups de fouet. Amnesty International a appris avec satisfaction l’abandon des poursuites contre Najlaa Mohammed Ali et Amin Senada. Les deux militants n’auraient jamais dû être (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Un professeur de la VUB condamné à mort

Le Dr Ahmadreza Djalali, un citoyen iranien résidant en Suède et professeur invité à la VUB en Belgique, a été condamné à mort : demandez sa libération, signez la pétition !