Bonne nouvelle Corée du Sud. Le dirigeant syndical Kim Jungwoo, libéré sous caution

Informations complémentaires sur l’AU 56/14, ASA 25/003/2014, 3 avril 2014 Le dirigeant syndical Kim Jungwoo a été libéré sous caution le 1er avril, en attendant qu’il soit statué en appel. Il a été arrêté en juin 2013 après avoir participé à des manifestations de soutien à des travailleurs licenciés et à leurs familles. L’Action urgente publiée à son sujet et l’attention qu’elle a suscitée au niveau international ont peut-être contribué à la libération de cet homme. Kim Jungwoo a été condamné à 10 mois d’emprisonnement pour avoir tenté d’empêcher des fonctionnaires municipaux de démolir des tentes et un mémorial qui avaient été montés dans le cadre d’un sit-in organisé à Séoul, la capitale, en juin 2013. Il a purgé sa peine mais celle-ci risque d’être alourdie par la haute cour car le ministère public a interjeté appel. Il a été libéré sous caution le 1er avril, en attendant qu’il soit statué sur cet appel. La première audience aura lieu le 4 avril. Plusieurs autres suivront et la décision finale ne sera rendue que plus tard dans l’année. Kim Jungwoo est l’ancien dirigeant de la Fédération coréenne des ouvriers de la métallurgie chez SsangYong Motor. Les manifestants qui se sont mobilisés en juin 2013 réclamaient la réintégration des travailleurs licenciés par SsangYong Motor en juin 2009 et rendaient hommage aux 24 ouvriers et membres de leurs familles qui s’étaient suicidés ou étaient morts de troubles liés au stress pendant la campagne de mobilisation. Ils avaient dûment averti les forces de l’ordre et avaient été autorisés à (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse