Bonne nouvelle La militante Liu Hua a été libérée en Chine.

Informations complémentaires sur l’AU 79/14, Index ASA 17/024/2014, 23 avril 2014 La militante anti-corruption Liu Hua a été libérée le 17 avril. Elle était placée en détention pour des motifs pénaux depuis 37 jours parce qu’elle avait dénoncé les atteintes aux droits humains commises dans le cadre du système de rééducation par le travail en Chine. L’attention suscitée par cette affaire à la suite de l’Action Urgente a sans doute contribué à sa libération et Liu Hua a remercié tous ceux qui ont agi en sa faveur. Liu Hua a été détenue la première fois le 10 mars à Pékin par des agents du bureau de la sécurité publique et a été renvoyée à Shenyang, où elle vit. Elle était détenue au Centre de détention n° 1 de Shenyang pour avoir « cherché à provoquer un conflit et troublé l’ordre public ». Des policiers l’ont interrogée à plusieurs reprises sur les allégations de torture qu’elle a formulées dans un documentaire portant sur le camp de rééducation par le travail pour femmes de Masanjia, et sur la requête qu’elle et 20 autres anciennes détenues de ce camp ont déposée à Pékin en février dernier, lors d’une réunion de l’Assemblée populaire nationale. Elle a été traitée relativement bien pendant qu’elle se trouvait au centre de détention, mais après sa libération, les agents de sécurité de l’État ont menacé de la replacer en détention si elle continue à parler de ce qu’elle a vécu dans le camp de rééducation par le travail. De 2006 à 2011, Liu Hua a purgé trois peines au camp de Masanjia pour avoir révélé la corruption régnant dans son (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.