Bonne nouvelle Chine. La condamnation à mort d’une femme, Li Yan, est annulée

Information complémentaire sur l’AU 13/13, ASA 17/037/201 24juin 2014 La Cour populaire suprême de Chine a statué en faveur d’un nouveau procès pour une femme qui avait été condamnée à mort pour avoir tué son mari après des mois de violences domestiques. Les autorités ont été fortemement sollicitées pour la commutation de sa peine, aussi bien depuis l’intérieur de la Chine que de l’extérieur. Le 23 juin, le frère de Li Yan a appris que la Cour populaire suprême avait annulé la condamnation à mort en mai, et qu’elle avait renvoyé l’affaire devant le tribunal populaire supérieur de la province du Sichuan afin qu’elle soit rejugée. Revenant sur sa décision de confirmer le jugement, prise en 2013, la Cour a adopté une attitude peu courante après le retentissement considérable que l’affaire a eu aussi bien en Chine qu’à l’étranger. En Chine, des avocats et des militants défenseurs des droits des femmes, ainsi que des ONG internationales, avaient demandé la commutation de la peine de Li Yan. Vers la fin de l’année 2010, Li Yan (43 ans) avait tué son mari en le frappant avec un fusil. Depuis leur mariage, début 2009, il lui avait infligé des violences physiques et psychologiques. Il la battait fréquemment, lui écrasait des mégots sur le visage et l’obligeait à rester pendant des heures sur le balcon de leur appartement dans le Sichuan, en plein hiver et en tenue légère, alors que les températures étaient glaciales. Un jour, il lui avait sectionné un doigt. Li Yan a dû être hospitalisée après l’une des agressions de son (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.