Bonne nouvelle Oman. Quatre hommes arbitrairement arrêtés ont été libérés

Informations complémentaires sur l’AU - 127/14 MDE 20/002/2014 Oman - 29 août 2014 Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes Les quatre Omanais arbitrairement arrêtés en mai ont été libérés sans inculpation le 12 juillet. Ils ne semblent pas avoir été torturés, mais leurs conditions de détention pourraient s’apparenter à une peine cruelle, inhumaine et dégradante. Amnesty International a récemment appris qu’Ibrahim Abdullah Juma al Balushi, Nasser al Ehyai, Said al Zeidi et Talal Mohammed al Maamari avaient été libérés sans inculpation le 12 juillet, après s’être engagés par écrit à ne pas « participer à des activités de défense des droits » ni « inciter au sectarisme », entre autres engagements. En vertu de l’article 63 du Code de procédure pénale d’Oman, les procureurs peuvent libérer un détenu s’ils estiment que la détention n’est plus justifiée ou si la libération n’affecte pas l’enquête. L’article prévoit que « dans tous les cas, la libération doit avoir lieu après la signature d’un engagement à comparaître [devant les autorités judiciaires] dès que celles-ci le jugent nécessaire ». Leurs dossiers ont été mis en attente et pourraient être rouverts à tout moment. Jusqu’aux dernières semaines avant leur libération, les quatre hommes étaient détenus au secret et à l’isolement. Ils étaient détenus chacun dans une cellule et les autorités leur ont interdit le contact avec toute personne à l’extérieur de leur lieu de détention. Cela en soit peut représenter une forme de torture ou de peine (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.