Bonne nouvelle Indonésie. Libération du militant papou Oni Wea

Informations complémentaires sur l’AU 199/14, ASA 21/025/2014, 15 septembre 2014 Un deuxième étudiant torturé et soumis à d’autres mauvais traitements par la police a été libéré. Il était détenu avec un autre étudiant en raison de leurs activités militantes pacifiques dans la province de Papouasie occidentale, en Indonésie. Oni Wea, un étudiant âgé de 21 ans, a été libéré du poste de police du district de Manokwari le 2 septembre. Il avait été inculpé d’« incitation ». Amnesty International ignore si sa libération a été assortie de conditions. Il avait été arrêté avec Robert Yelemaken, un lycéen de 16 ans, qui a été libéré le 18 août. Ces deux jeunes gens, militants au sein du Comité national de la Papouasie occidentale (Komite Nasional Papua Barat, KNPB), mouvement indépendantiste papou, ont été arrêtés le 8 août dans le district de Manokwari pour avoir écrit des graffiti réclamant notamment un référendum sur l’indépendance de la Papouasie. Ils ont été torturés et soumis à d’autres mauvais traitements par la police pendant leur arrestation et leur détention et ont été détenus dans une cellule au poste de police du district de Manokwari. Amnesty International continuera de demander une enquête indépendante sur leurs allégations d’actes de torture et d’autres mauvais traitements, afin que tous les responsables présumés de ces actes soient traduits en justice dans le cadre de procès équitables et que les victimes obtiennent réparation. Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes. Un grand (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Un professeur de la VUB condamné à mort

Le Dr Ahmadreza Djalali, un citoyen iranien résidant en Suède et professeur invité à la VUB en Belgique, a été condamné à mort : demandez sa libération, signez la pétition !