Bonne nouvelle Turquie. Libération de l’ objecteur de conscience Haluk Selam Tufanl ?

Informations complémentaires sur l’AU 304/14, EUR 44/024/2014, 12 décembre 2014 L’objecteur de conscience Haluk Selam Tufanl ? a été libéré d’une prison militaire le 12 décembre dernier. Cet homme a purgé huit jours d’une peine de 10 jours d’emprisonnement car dans le territoire du nord de Chypre, les détenus ne peuvent pas être relâchés pendant le week-end. Le 4 décembre 2014, l’objecteur de conscience Haluk Selam Tufanl ? a été placé en détention pour une période de 10 jours après que le tribunal militaire de Nicosie (territoire nord de Chypre) l’a déclaré coupable de « non-respect de l’appel à mobilisation », car il a refusé de participer à un entraînement militaire d’une journée en 2011. La défense de cet homme reposait sur son statut d’objecteur de conscience. Au moment de rendre sa décision, le juge a déclaré qu’il ne pouvait pas en tenir compte car l’objection de conscience n’a aucun fondement juridique dans cette région. Haluk Selam Tufanl ? s’est entretenu par téléphone avec Amnesty International et a remercié tous ceux qui ont agi en faveur de sa remise en liberté. Il a ajouté : « Le juge m’a dit que j’avais le droit de me défendre, droit que j’ai exercé en faisant état de mon objection de conscience, et il a ensuite ignoré mes arguments dans son jugement. Nous allons porter cette affaire devant la Cour européenne des droits de l’Homme. « Je vais bien et je suis sûr que ce combat pour que l’objection de conscience soit reconnue comme un droit est livré partout dans le monde, et qu’un jour, nous remporterons la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse