Bonne nouvelle Salvador. « Guadalupe » graciée par l’assemblée legislative

Informations complémentaires sur l’AU 14/15, AMR 29/002/2015, 23 janvier 2015 Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes. « Guadalupe », l’une des 17 Salvadoriennes emprisonnées à l’issue de procès iniques pour des charges liées aux complications connues pendant leur grossesse, a été graciée par une courte majorité des membres de l’Assemblée législative. Le 21 janvier 2015, l’Assemblée législative du Salvador a voté une nouvelle fois au sujet de la demande de grâce de Guadalupe, initialement refusée le 16 janvier. Cette jeune femme a reçu le soutien nécessaire de 43 des 84 membres de l’Assemblée, et sa grâce a été prononcée. En 2007, alors qu’elle était âgée de seulement 18 ans, Guadalupe avait été condamnée à 30 ans de prison après avoir fait une fausse couche. La jeune fille a été accusée d’avoir subi un avortement, ce qui est interdit en toutes circonstances au Salvador, avant d’être inculpée d’homicide aggravé. Elle est la première du « Groupe des 17 » à être graciée, dans un contexte de criminalisation totale des choix des femmes en matière de sexualité et de procréation. Les appels urgents envoyés aux membres de l’Assemblée législative du Salvador par les militants à travers le monde, y compris ceux d’Amnesty International, ont contribué à faire pression sur le gouvernement salvadorien pour l’inciter à réparer les torts causés à Guadalupe. Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes. Amnesty International continuera de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse