Bonne nouvelle Guinée équatoriale. Les détenus Celestino Okenve, Antonio Nguema et Miguel Mbomio, libérés

Informations complémentaires sur l’AU 24/15, AFR 24/002/2015, 10 février 2015 Celestino Okenve, Antonio Nguema et Miguel Mbomio ont été libérés sans condition le 30 janvier 2015 alors qu’ils se trouvaient aux mains de la police. Celestino Okenve, Antonio Nguema et Miguel Mbomio ont été arrêtés entre le 14 et le 16 janvier en Guinée équatoriale à la suite de la diffusion de tracts critiquant l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations dans le pays. Ils ont été détenus arbitrairement sans inculpation pendant plus de deux semaines. Ces trois hommes ont eu accès de façon restreinte à leurs familles et à un avocat, qui n’a pas été autorisé à assister à leur interrogatoire. Ils ont été relâchés sans condition par le responsable de la police après qu’Amnesty International et d’autres organisations de défense des droits humains ont demandé publiquement leur libération. Celestino Okenve a déclaré : « J’aimerais remercier les organisations internationales de défense des droits humains, les militants équato-guinéens et le Département d’État américain d’avoir plaidé en faveur de la liberté d’expression en Guinée équatoriale. Je n’aurais pas pu être libéré, et les deux autres jeunes gens détenus avec moi non plus, sans le travail inestimable d’Amnesty International, d’EG Justice et des autres organisations engagées dans la lutte contre les violences et l’impunité. Les libertés d’expression, d’association et de réunion sont des droits humains essentiels. Elles constituent le fondement de toute société qui aspire à la démocratie. Je (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.