Bonne nouvelle Emirats arabes unis. Trois sœurs Asma Khalifa al Suwaidi, Mariam Khalifa al Suwaidi et Alyaziyah Khalifa al Suwaidi, relâchées

Informations complémentaires sur l’AU 38/15, MDE 25/1858/2015, 15 juin 2015

Trois sœurs ont été libérées le 15 mai dernier aux Émirats arabes unis. Elles étaient en détention secrète depuis le 15 février. Leur frère est un prisonnier d’opinion.

Les trois sœurs Asma Khalifa al Suwaidi, Mariam Khalifa al Suwaidi et Alyaziyah Khalifa al Suwaidi ont été relâchées et ont retrouvé leur famille le 15 mai 2015. Elles étaient détenues au secret depuis trois mois. Aucune information concernant leur incarcération, leur éventuelle inculpation ou les possibles conditions de leur libération n’a été rendue publique.

Le 15 février 2015 vers 16 heures, des agents de la sûreté de l’État les ont appelées pour les convoquer dans un poste de police d’Abou Dhabi en vue d’un interrogatoire. Les trois sœurs se sont rendues sur place mais elles n’ont pas pu rentrer chez elles. Un homme se présentant comme un agent des « services de sécurité » a appelé leur mère le lendemain vers 21 heures pour l’informer qu’elles allaient bien, sans donner plus de détails.

Ces trois femmes militaient pacifiquement en ligne pour obtenir la libération de leur frère, le prisonnier d’opinion Issa al Suwaidi. Celui-ci fait partie des 69 personnes condamnées en 2013 à l’issue du procès collectif des « 94 Émiriens » – comprenant des détracteurs du gouvernement et des partisans de la réforme – déclarées coupables d’avoir « fondé une organisation visant à renverser le gouvernement ». Tous les accusés ont nié les charges. Parmi les condamnés figurent des avocats, des juges, des universitaires et des dirigeants étudiants.

Ce procès a été largement dénoncé par les organes des Nations unies et des organisations de défense des droits humains. Le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a critiqué cette procédure en novembre 2013, en déclarant que les personnes emprisonnées avaient été arrêtées pour avoir exercé de façon légitime leur droit à la liberté d’opinion, d’expression, de réunion pacifique et d’association.

Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

Ceci est la première mise à jour de l’AU 38/15. Pour plus d’informations : www.amnesty.org/en/documents/MDE25/0005/2015/en/.

Noms : Asma Khalifa al-Suwaidi, Mariam Khalifa al-Suwaidi et Alyaziyah Khalifa al-Suwaidi

Femmes

Informations complémentaires sur l’AU 38/15, MDE 25/1858/2015, 15 juin 2015

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.