Bonne nouvelle Brígida Asongsua Elo (f)

Informations complémentaires sur l’AU 37/08 (AFR 24/001/2008, 11 février 2008) et sa mise à jour (AFR 24/002/2008, 28 mars 2008) Brígida Asongsua Elo a été libérée sans inculpation le 25 avril. Elle était détenue dans des conditions éprouvantes au commissariat central de Malabo depuis le 16 décembre 2006. Le 24 avril, la veille de sa libération, elle a été agressée par un garde du corps du secrétaire d’État à la Sécurité nationale. Cet homme est venu au poste de police et lui a ordonné de balayer le sol du bureau du secrétaire d’État. Brígida Asongsua a indiqué à Amnesty International qu’il lui avait déjà donné cet ordre à plusieurs reprises auparavant et qu’elle avait toujours refusé d’y obéir. Cette fois-ci, il lui a tiré les cheveux et l’a frappée. L’avocat de Brígida Asongsua s’est plaint de cette agression auprès du secrétaire d’État, qui a ordonné l’arrestation de son garde du corps. Le lendemain, le secrétaire d’État a reçu Brígida Asongsua dans son bureau et lui a présenté ses excuses pour le comportement de cet agent, en affirmant qu’il n’en était pas conscient. Peu après cette entrevue, elle a été libérée. Brígida Asongsua a déclaré à Amnesty International qu’elle avait été avertie des actions menées par l’organisation en sa faveur. Elle l’a chargée de transmettre le message suivant aux personnes qui ont fait campagne pour sa libération : « Merci, merci, merci. Je ne sais quoi dire d’autre. J’ignore comment vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour moi. Merci, merci. » Aucune action complémentaire n’est requise (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.