Bonne nouvelle Jenni Williams (f) ; Magodonga Mahlangu (f), responsables du mouvement Femmes du Zimbabwe, debout ! (WOZA)

AFR 46/023/2008 - Informations complémentaires sur l’AU 153/08 (AFR 46/016/2008, 2 juin 2008) Jenni Williams et Magodonga Mahlangu, responsables de l’organisation militante Femmes du Zimbabwe, debout ! (WOZA), ont été libérées sous caution le 3 juillet par la Haute Cour, après avoir passé près de six semaines à la prison de haute sécurité de Chikurubi à Harare. Elles avaient été arrêtées pour avoir participé à une manifestation pacifique contre la violence cautionnée par l’État. Les 11 autres femmes et l’homme appréhendés en même temps qu’elles avaient été libérés sous caution le 11 juin sur ordre de la Haute Cour, mais Jenni et Magodonga s’étaient vu refuser une telle mesure. Les militants sont poursuivis pour « diffusion de documents susceptibles de troubler la paix », au titre de l’article 37 de la Loi portant codification et réforme du Code pénal. Jenni Williams est en outre inculpée de « publication ou communication de fausses déclarations portant préjudice à l’État » en vertu de l’article 31 de ce texte. Les deux femmes comparaîtront à nouveau le 17 juillet. Aucune action complémentaire n’est requise de la part du Réseau Actions urgentes. Amnesty International continuera de faire campagne en faveur de ces femmes par d’autres moyens. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse