Bonne nouvelle Mahmoud Abu Rideh

EUR 45/014/2008 - Informations complémentaires sur l’AU 175/08 (EUR 45/008/2008, 19 juin 2008) Le réfugié palestinien Mahmoud Abu Rideh, qui fait l’objet d’une « ordonnance de contrôle » émise par le gouvernement britannique, est sorti de l’hôpital le 7 juillet. Son état de santé physique et mental n’est cependant pas entièrement satisfaisant. Il a regagné son domicile à Londres. Le 23 juin, avant qu’il ne sorte de l’hôpital, un juge de la Haute Cour avait ordonné qu’il ne soit plus obligé de se présenter quotidiennement à un poste de police. Mahmoud Abu Rideh avait eu particulièrement du mal à respecter cette obligation ; un psychiatre l’ayant examiné avait décrit cette contrainte comme « l’obligation [qui] semble avoir les effets les plus délétères sur sa santé mentale ». Durant l’audience, le juge de la Haute Cour a décrit cette obligation comme semblant être « le principal facteur, mise à part l’ordonnance de contrôle en elle-même, de son mauvais état de santé mentale actuel ». Aux termes de la nouvelle ordonnance de contrôle dont il fait l’objet, Mahmoud Abu Rideh doit téléphoner trois fois par jour à une société de surveillance, au lieu de deux fois comme c’était le cas précédemment. Il est toujours tenu de rester chez lui douze heures par jour et reste soumis à plusieurs autres contraintes, notamment l’obligation, pour les personnes lui rendant visite à son domicile, d’obtenir l’approbation préalable du ministère de l’Intérieur. Entre le 21 et le 31 juillet, la Haute Cour a examiné le dernier recours (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Mariée de force, violée et condamnée à mort

Mariée de force, Noura Hussein a été violée par son mari. Elle l’a tué en légitime défense : le Soudan l’a condamnée à mort. Agissez pour elle : signez notre pétition