Bonne nouvelle Edward Jerome Harbison (h), Noir, 52 ans

AMR 51/148/2007 - Informations complémentaires sur l’AU 246/07 (AMR 51/143/2007, 17 septembre 2007) Edward Jerome (« E.J. ») Harbison devait être exécuté le 26 septembre dans l’État du Tennessee mais il a bénéficié d’un sursis et son exécution est repoussée à janvier 2008. Il a été condamné à mort en 1985 pour le meurtre d’Edith Russell, commis en 1983. Il est dans le couloir de la mort depuis plus de vingt ans. Le 19 septembre 2007, la juge de district Aleta A. Trauger a empêché l’État du Tennessee d’exécuter Edward Harbison selon le protocole d’injection létale adopté par cet État au début de l’année. Comme dans la plupart des autres juridictions américaines où la peine de mort est appliquée, le nouveau protocole adopté par le Tennessee prévoit que les exécutions par injection létale consistent en l’administration de trois substances : le thiopental de sodium, le bromure de pancuronium et le chlorure de potassium. Le thiopental de sodium, qui est un barbiturique à effet très rapide communément utilisé pour les anesthésies, doit rendre le détenu inconscient. Est ensuite injecté le bromure de pancuronium, un paralysant musculaire qui bloque le diaphragme et empêche ainsi la respiration. La juge a souligné à ce propos que « 100 milligrammes de bromure de pancuronium suffiraient pour tuer une personne par suffocation ». Elle a ajouté : « Comme le bromure de pancuronium peut faire mourir un animal par suffocation en le paralysant mais en le laissant pleinement éveillé, l’utilisation de cette substance a été interdite pour (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.