Bonne nouvelle Oundo George ; Kiiza Brenda :Transgenres ...

...défenseurs des droits humains des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) AFR 59/008/2008 - Informations complémentaires sur l’AU 260/08 (AFR 59/007/2008, 15 septembre 2008) Le 17 septembre, Oundo George et Kiiza Brenda, deux défenseurs des droits humains des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT), ont été remis en liberté au bout d’une semaine de détention au poste de police de Nabweru. Ils ont été libérés sous caution, après avoir été inculpés de « pratiques contraires aux bonnes mœurs ». Ils ont reçu l’ordre de se présenter au poste de police mercredi 24 septembre. Afin d’identifier d’autres LGBT, des policiers les ont battus et soumis à d’autres mauvais traitements à plusieurs reprises au cours de leur détention. Pendant leur interrogatoire, ils ont été giflés et frappés à coups de bâton en bois, et les policiers ont exigé qu’ils donnent les noms d’autres LGBT ou confirment l’identité de ces derniers. La police cherchait à obtenir ces informations afin d’arrêter d’autres personnes en raison de leur identité de genre ou de leur orientation sexuelle. Les personnes détenues par la police ougandaise pour de tels motifs risquent fortement d’être victimes de mauvais traitements. En Ouganda, les relations sexuelles consenties entre personnes du même sexe sont illégales et l’attitude homophobe de la police entraîne souvent des violences en détention. Oundo George et Kiiza Brenda étaient des prisonniers d’opinion, détenus uniquement en raison de leur identité de genre. Pendant les trois (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse