Bonne nouvelle Jeremy Hinzman (h), objecteur de conscience

AMR 20/007/2008 - Informations complémentaires sur l’AU 253/08 (AMR 20/005/2008, 11 septembre 2008) Jeremy Hinzman et sa famille ont été autorisés à rester au Canada jusqu’à ce que la Cour fédérale décide si elle réexaminera leur dossier. Ils sont arrivés dans ce pays en août 2004. Jeremy Hinzman a demandé le statut de réfugié, mais celui-ci lui a été refusé. Il a fait appel de cette décision devant la Cour fédérale, puis devant la Cour suprême. Ses deux requêtes ont été rejetées. Jeremy Hinzman a également présenté deux autres recours en vue d’obtenir l’autorisation de rester au Canada, mais il a également été débouté. Il a fait appel de ces décisions successives, et la Cour fédérale doit maintenant décider si elle fera droit à sa demande. En juillet, une ordonnance d’expulsion a été notifiée à Jeremy Hinzman. Il a formulé une demande auprès de la Cour fédérale afin que lui et sa famille soient autorisés à rester au Canada jusqu’à ce qu’une décision soit rendue sur ses précédents recours. Jeremy Hinzman et ses proches ont bénéficié d’un sursis la veille du jour où ils devaient être expulsés, le 23 septembre. Cet homme s’est réfugié au Canada afin d’éviter de retourner en Irak, car il refusait de participer à la guerre qui s’y déroulait pour des raisons de conscience. S’il était renvoyé aux États-Unis, il risquerait d’être traduit devant un tribunal militaire et emprisonné pendant un à cinq ans. Amnesty International le considérerait alors comme un prisonnier d’opinion. Aucune action complémentaire n’est requise de la part des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.