Bonne nouvelle Zohreh Kabiri Niat (f), 27 ans ; Azar Kabiri Niat, alias Akram (f), 28 ans, sa sœur

MDE 13/157/2008 - Informations complémentaires sur l’AU 33/08 (MDE 13/033/2008, 6 février 2008) Zohreh Kabiri Niat et sa sœur Azar ont vu leur peine de mort par lapidation annulée par le responsable du pouvoir judiciaire. Leur dossier a été renvoyé devant une juridiction inférieure aux fins de réouverture de l’enquête les concernant. D’après des interviews données aux médias par Jabbar Solati, l’avocat qui a repris leur défense après leur condamnation, le responsable du pouvoir judiciaire, l’ayatollah Hashemi Shahroudi, a estimé que leur jugement était contraire à la loi et l’a annulé. Il a renvoyé l’affaire devant le 77e chambre du tribunal général de Karaj afin qu’une nouvelle enquête soit menée sur les faits qui leur sont reprochés. Jabbar Solati a déclaré qu’il espérait que cette instance les acquitterait. Ces deux femmes ont été arrêtées le 4 février 2007, après que l’époux de Zohreh Kabiri Niat a porté plainte contre elle et ses sœurs, Azar et Azzam, ainsi que contre le mari d’Azar, Mohammadreza Bodaghi, et un autre homme. Il les a accusés d’avoir eu des « relations illicites » et fourni en guise de preuve une séquence vidéo enregistrée avec une caméra qu’il avait secrètement installée à son domicile, dans laquelle on voyait, semble-t-il, Zohreh et Azar Kabiri Niat en compagnie d’un homme. En mars 2007, ces cinq personnes ont été jugées par la 127e chambre du tribunal général de Téhéran. Zohreh Kabiri Niat a été condamnée à recevoir 99 coups de fouet pour « avoir eu des relations illicites » et à cinq ans (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.