Bonne nouvelle Zohreh Kabiri Niat (f), 27 ans ; Azar Kabiri Niat, alias Akram (f), 28 ans, sa sœur

MDE 13/157/2008 - Informations complémentaires sur l’AU 33/08 (MDE 13/033/2008, 6 février 2008) Zohreh Kabiri Niat et sa sœur Azar ont vu leur peine de mort par lapidation annulée par le responsable du pouvoir judiciaire. Leur dossier a été renvoyé devant une juridiction inférieure aux fins de réouverture de l’enquête les concernant. D’après des interviews données aux médias par Jabbar Solati, l’avocat qui a repris leur défense après leur condamnation, le responsable du pouvoir judiciaire, l’ayatollah Hashemi Shahroudi, a estimé que leur jugement était contraire à la loi et l’a annulé. Il a renvoyé l’affaire devant le 77e chambre du tribunal général de Karaj afin qu’une nouvelle enquête soit menée sur les faits qui leur sont reprochés. Jabbar Solati a déclaré qu’il espérait que cette instance les acquitterait. Ces deux femmes ont été arrêtées le 4 février 2007, après que l’époux de Zohreh Kabiri Niat a porté plainte contre elle et ses sœurs, Azar et Azzam, ainsi que contre le mari d’Azar, Mohammadreza Bodaghi, et un autre homme. Il les a accusés d’avoir eu des « relations illicites » et fourni en guise de preuve une séquence vidéo enregistrée avec une caméra qu’il avait secrètement installée à son domicile, dans laquelle on voyait, semble-t-il, Zohreh et Azar Kabiri Niat en compagnie d’un homme. En mars 2007, ces cinq personnes ont été jugées par la 127e chambre du tribunal général de Téhéran. Zohreh Kabiri Niat a été condamnée à recevoir 99 coups de fouet pour « avoir eu des relations illicites » et à cinq ans (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir