Bonne nouvelle Katia Camargo (f), ainsi que ses deux enfants, âgés de 11 et 15 ans

AMR 19/002/2009 - Informations complémentaires sur l’AU 306/08 (AMR 19/015/2008, 5 novembre 2008) Après avoir reçu une série de menaces, Katia Camargo et ses deux enfants bénéficient désormais d’un programme de protection des témoins. Amnesty International pense qu’ils ne sont plus exposés à un grand danger. Katia Camargo avait été menacée par des personnes liées aux assassins présumés de son époux, le journaliste d’investigation Luiz Carlos Barbon. Ce dernier, qui enquêtait sur la corruption de fonctionnaires, a été tué en mai 2007. Leur protection a été ordonnée par le procureur des droits humains de l’État de São Paulo. Il est rare que celui-ci intervienne si rapidement sur un cas de ce type. L’action d’Amnesty International a contribué à cette impressionnante rapidité de la part du ministère public. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n’est requise de la part du Réseau Actions urgentes.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse