Bonne nouvelle Dean Walcott (h)

AMR 20/008/2009 - Informations complémentaires sur l’AU 22/09 (AMR 20/007/2009, 23 janvier 2009) Dean Walcott a été autorisé à rester au Canada jusqu’à ce que la Cour fédérale décide si elle réexaminera son dossier. On ignore encore lorsque cette décision sera prise. Les autorités avaient prévu de le renvoyer aux États-Unis le 30 janvier. S’il était renvoyé dans ce pays, il risquerait d’être traduit devant un tribunal militaire et emprisonné pendant un à cinq ans. Il deviendrait alors un prisonnier d’opinion. Dean Walcott a rejoint les marines (soldats de l’infanterie de marine des États-Unis) en 2000. Il s’est réfugié au Canada en décembre 2006 car il était opposé, pour des raisons de conscience, à la guerre en Irak, et il a demandé une protection au titre de réfugié. Celle-ci lui a été refusée, et ses requêtes suivantes en vue de rester au Canada ont également été rejetées. Les autorités de ce pays lui ont alors ordonné de quitter le territoire. Dean Walcott a commencé à s’interroger sur les raisons données pour justifier la mission militaire américaine en Irak alors qu’il était en poste aux États-Unis, en juillet 2003. À cette époque, il a appris que des membres des forces de la coalition présentes en Irak avaient commis des actes de torture et d’autres violations, et les médias commençaient à affirmer qu’il n’y avait pas d’armes de destruction massive dans ce pays. Un peu avant, en mars 2003, lorsqu’il était stationné au Koweït et que ses attributions consistaient notamment à patrouiller dans la ville de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.