Bonne nouvelle Mustafa Jumah (h), 62 ans, militant politique kurde

MDE 24/004/2009 - Informations complémentaires sur l’AU 26/09 (MDE 24/001/2009, 30 janvier 2009) Mustafa Jumah, militant politique kurde et prisonnier d’opinion, est désormais incarcéré à la prison d’Adhra, dans la capitale, Damas. Il était détenu au secret depuis près d’un mois, à la suite de son arrestation par des agents du Service de renseignement militaire, le 10 janvier. Selon certaines sources syriennes, Mustafa Jumah a été transféré le 8 février à la prison d’Adhra, et il était détenu auparavant à la Section Palestine, un centre de détention et d’interrogatoires du Service de renseignement militaire situé à Damas et tristement célèbre pour les actes de torture qui y sont pratiqués. D’après les informations qu’Amnesty International a reçues de Syrie, il n’a pas été torturé ni soumis à d’autres mauvais traitements pendant sa détention dans ce lieu, mais il a fait l’objet d’insultes et de manœuvres d’intimidation. Mustafa Jumah a été autorisé à recevoir la visite de ses proches et de son avocat à deux reprises, les 10 et 17 février, mais il n’a pas pu avoir de conversation privée avec eux en raison de la présence des gardiens de prison. Le 10 février, le ministère public a inculpé Mustafa Jumah d’« affaiblissement du sentiment nationaliste » (au titre de l’article 285 du Code pénal syrien), d’adhésion à une « organisation créée en vue de modifier la situation économique ou sociale de l’État » (article 306) et d’« incitation aux luttes de faction » (article 307). Mustafa Jumah demeurera incarcéré à la prison d’Adhra (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse