Bonne nouvelle Roxana Saberi (f), 32 ans, journaliste, ressortissante irano-américaine

MDE 13/044/2009 - Informations complémentaires sur l’AU 77/09 (MDE 13/022/2009, 16 mars 2009) et ses mises à jour (MDE 13/033/2009, 16 avril 2009, et MDE 13/035/2009, 20 avril 2009) La prisonnière d’opinion Roxana Saberi a été libérée le 11 mai 2009. La 14e chambre de la cour d’appel de Téhéran a examiné le 10 mai un recours formé contre sa condamnation et a commué sa peine de huit années d’emprisonnement en deux ans avec sursis. Elle a également été condamnée à une interdiction d’exercer le métier de journaliste en Iran pendant cinq ans. Roxana Saberi a été arrêtée le 31 janvier 2009. Elle a d’abord été accusée d’avoir acheté de l’alcool (ce qui est illégal en Iran), puis d’avoir continué ses activités de journaliste après que sa carte de presse eut été annulée. Elle a finalement été déclarée coupable d’« espionnage », sans plus de précision, à l’issue d’un procès qui s’est déroulé à huis clos. Elle a été inculpée au titre de l’article 508 du Code pénal, qui érige en infraction la « collaboration avec un État ennemi », chef d’accusation pour lequel le tribunal révolutionnaire de Téhéran l’a condamnée à huit ans d’emprisonnement le 18 avril 2009. Selon son père, elle a été amenée par la ruse à « avouer » certaines activités alors qu’elle était interrogée en détention avant son procès, car on lui a déclaré qu’elle serait libérée si elle coopérait. Roxana Saberi est revenue sur ses « aveux » au cours du procès. Le 19 avril, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a demandé au procureur général de Téhéran de veiller à ce que Roxana (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir