Bonne nouvelle L’espoir de voyager pour Mahmoud Abu Rideh, un refugie palestinien

Informations complémentaires sur l’AU 140/09, EUR 45/008/2009, 6 juillet 2009 Royaume-Uni : Les autorités du Royaume-Uni ont autorisé Mahmoud Abu Rideh à demander des documents de voyage partiellement reconnus sur le plan international. Cet homme continue de faire l’objet des restrictions liées à son « ordonnance de contrôle », qui l’obligent à rester à son domicile à Londres. Son état de santé physique et mentale demeure inquiétant. Le 3 juillet, au cours de l’audience de la Haute Cour consacrée à l’examen de la demande de révision judiciaire formulée par Mahmoud Abu Rideh, les avocats des autorités britanniques ont accepté de l’autoriser à demander des documents de voyage partiellement reconnus sur le plan international. Ces documents lui permettraient de quitter le Royaume-Uni dans la mesure où un autre État est disposé à lui donner le droit d’entrer sur son territoire. Mahmoud Abu Rideh fait l’objet d’une « ordonnance de contrôle » émise par les autorités britanniques depuis que la législation permettant ce type de mesure est entrée en vigueur, en mars 2005. Lors de l’audience du 3 juillet, les autorités britanniques ont accepté de délivrer à Mahmoud Abu Rideh un « certificat de voyage » valable cinq ans. En théorie, ce document lui donnera la possibilité d’obtenir les papiers lui permettant de se rendre dans un nombre limité de pays et de retourner au Royaume-Uni pendant sa période de validité. Les avocats de Mahmoud Abu Rideh ont déposé sa demande de certificat de voyage le jour-même. Habituellement, le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !