Bonne nouvelle Clotilde Reiss libérée sous caution

Action complémentaire sur l’AU 188/09, MDE 13/087/2009, 18 août 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er OCTOBRE 2009 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la deuxième mise à jour de l’AU 188/09 (MDE 13/073/2009). Pour plus d’informations : www.amnesty.org/fr/library/info/MDE13/073/2009/fr Clotilde Reiss a été libérée sous caution le 16 août, mais elle est tenue de rester à l’intérieur de l’ambassade de France à Téhéran jusqu’à ce que son jugement soit rendu. Si elle devait être de nouveau emprisonnée, Amnesty International la considérerait comme une prisonnière d’opinion, détenue pour n’avoir fait qu’exercer pacifiquement son droit à la liberté de réunion, d’association et d’expression. Clotilde Reiss, une Française âgée de vingt-quatre ans, a été libérée de la prison d’Evin, à Téhéran, après le versement d’une caution de 300 millions de tomans (environ 210 000 euros), à la condition qu’elle reste dans l’enceinte de l’ambassade de France jusqu’à son jugement. Elle fait partie d’une centaine de personnes jugées collectivement à la suite des manifestations, pacifiques la plupart du temps, qui ont débuté après l’annonce, le 13 juillet, du résultat officiel très controversé de l’élection présidentielle qui avait eu lieu la veille. Elle a été inculpée d’avoir « porté atteinte à la sécurité nationale » en prenant part à des manifestations, collecté des informations et envoyé des images des manifestations à l’étranger. Des extraits du procès diffusés à la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse