Bonne nouvelle Un ecclésiastique, l’ayatollah iranien Mohammad Taghi Khalaji, libéré sous caution

Information complémentaire sur l’AU 25/10, MDE 31/014/2010 L’ayatollah iranien Mohammad Taghi Khalaji a été libéré sous caution le 1er février, après avoir passé près de trois semaines en détention à la prison d’Evin, à Téhéran (la capitale de l’Iran). Bien qu’il n’ait pas été formellement inculpé, il pourrait plus tard faire l’objet de poursuites pénales et être traduit en justice. Avant son arrestation, il avait critiqué le recours à la violence contre des manifestants pacifiques. L’ayatollah Mohammad Taghi Khalaji, 61 ans, a été libéré après avoir cédé les titres de propriété de sa maison de Qom. Son passeport et ses effets personnels confisqués lors de son arrestation ne lui ont pas été rendus. Il avait été arrêté chez lui, à Qom, dans le nord de l’Iran, le 12 janvier. Il soutenait le grand ayatollah Montazeri, éminente figure religieuse, très critique à l’égard du gouvernement iranien. Des manifestations ont éclaté lors de la mort du grand ayatollah Montazeri, le 20 décembre, ainsi que lors des fêtes religieuses de Tassoua et de l’Achoura, les 26 et 27 décembre, mais elles ont été violemment réprimées par les forces de sécurité. Selon sa famille, depuis l’élection présidentielle contestée de juin 2009, l’ayatollah Mohammad Taghi Khalaji a prononcé plusieurs discours critiquant les autorités et en particulier leur recours à la violence contre des manifestants pacifiques. La dernière fois qu’il a prononcé un discours de ce type, c’était juste avant l’Achoura. Il a également appelé à un apaisement des tensions entre le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.