Bonne nouvelle Un professeur à la retraite, Mohammad Maleki, est libéré sous caution

Informations complémentaires sur l’AU 233/09, MDE 13/027/2010, 3 mars 2010 Mohammad Maleki a été libéré sous caution le 1er mars 2010. Il a été détenu 191 jours à la prison d’Evin à Téhéran, pour avoir semble-t-il critiqué la conduite de l’élection présidentielle controversée de juin 2009. Il est possible qu’il soit inculpé et jugé par la suite. Cet homme a du diabète, des problèmes cardiaques et un cancer de la prostate. Il ne peut pas marcher sans aide. Sa famille avait exprimé publiquement sa préoccupation le 20 février parce qu’elle n’avait pas été autorisée à lui rendre visite pendant 20 jours et qu’elle craignait que sa vie ne soit en danger. Mohammad Maleki avait été arrêté chez lui le 22 août par cinq agents du ministère du Renseignement, dans le cadre de la vague d’arrestations qui a suivi les résultats du scrutin présidentiel controversé de juin 2009. Les agents avaient perquisitionné à son domicile et saisi des objets personnels dont un ordinateur, un téléphone portable, des carnets et quelque 80 livres. Ils avaient filmé la perquisition et arrêté ensuite Mohammad Maleki. Celui-ci avait alors été conduit à la section 209 de la prison d’Evin à Téhéran, qui est sous le contrôle du ministère du Renseignement. Âgé de 76 ans, Mohammad Maleki est l’ancien recteur de l’Université de Téhéran ; il n’appartient à aucun parti politique et n’aurait pas voté lors de l’élection présidentielle controversée de juin. Il a critiqué le déroulement de ce scrutin mais n’a pas exprimé publiquement son opinion au sujet de l’un ou (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir