Bonne nouvelle Le gouverneur de l’Oklahoma commue une sentence capitale ( Richard Smith )

Informations complémentaires sur l’AU 69/10, index AI : AMR 51/044/2010 Le 19 mai, le gouverneur de l’Oklahoma a commué la sentence capitale de Richard Smith en une peine de réclusion à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle, sur la recommandation du Comité des grâces et des libérations conditionnelles de cet État. L’exécution de Richard Smith était fixée au 25 mai. En mars 1987, Richard Smith, 47 ans, a été déclaré coupable du meurtre de John Cederlund, commis en 1986. Au cours de l’audience de détermination de la peine, l’avocat de la défense n’a produit quasiment aucun élément, et aucun témoignage d’expert, pour tenter de dissuader le jury de condamner son client à la peine capitale. Les arguments qu’il a présentés à cette occasion ont été décrits en 2005 par un juge d’une cour fédérale de district comme « choquants par leur brièveté et le fait qu’ils n’aient pas permis d’humaniser [Richard Smith] ni d’expliquer ses actes ». En 1992, un psychologue et un neuropharmacologue engagés pour la procédure d’appel ont révélé que Richard Smith avait vécu une enfance et une adolescence marquées par un délaissement et une maltraitance systématiques, et qu’il souffrait de graves troubles mentaux. En 2008, la cour d’appel du 10e circuit a relevé que son avocat n’avait entamé ses recherches pour l’audience sur la peine « que sept à dix jours avant le procès » et que, « avec un recul optimal, il aurait pu invoquer beaucoup plus d’éléments, notamment les mauvais traitements pendant l’enfance [de Richard Smith], ses (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir