Bonne nouvelle Le ressortissant suisse Max Göldi qui était détenu en Libye est rentre dans son pays

Information complémentaire sur l’AU 67/10, MDE 19/011/2010 Max Göldi a été libéré de prison en Libye le jeudi 10 juin 2010. Il est rentré en Suisse le dimanche 13 juin. Max Göldi, qui vient d’être libéré, a purgé une peine de quatre mois d’emprisonnement après sa condamnation en février pour des infractions liées à la législation sur l’immigration. Amnesty International pense qu’il a été arrêté et condamné pour des raisons politiques, dans le contexte d’un contentieux diplomatique entre la Libye et la Suisse provoqué par l’arrestation en juillet 2008 en Suisse d’un des fils du dirigeant libyen. Max Göldi a été arrêté par les autorités libyennes en juillet 2008 en même temps que Rachid Hamdani, un autre homme d’affaires suisse. Les deux hommes ont été libérés sous caution et soumis à une interdiction de quitter le pays. Ils ont été de nouveau arrêtés en septembre 2009 et maintenus en détention au secret pendant plus de 50 jours avant d’être remis en liberté. Ils sont passés en jugement en février 2010 alors qu’ils s’étaient réfugiés à l’ambassade de Suisse à Tripoli. Les poursuites engagées contre Rachid Hamdani pour violation de la réglementation commerciale ont été abandonnées et ce dernier a été autorisé à quitter le pays le 22 février 2010. Il avait fait appel de sa condamnation pour infraction à la législation sur l’immigration et avait obtenu gain de cause le 31 janvier 2010. La famille de Max Göldi a remercié Amnesty International pour le soutien que l’organisation lui a apporté alors qu’il se trouvait piégé en Libye. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse