Bonne nouvelle Six médecins libérés sans inculpation

Informations complémentaires sur l’AU 127/10, AFR 54/022/2010 Ahmed Alabwabi, Alhadi Bakhit, Abdelaziz Ali Jamee, Ahmed Abdallah Khalafallah, Ashraf Hammad et Mahmoud Khairallah Mohammed ont été libérés le 24 juin. Ces six médecins avaient été arrêtés entre le 1er et le 8 juin par le Service national de la sûreté et du renseignement à la suite d’une grève visant à réclamer de meilleures conditions pour l’exercice de leur profession au Soudan. Ces personnes appartiennent au Comité de grève des médecins, qui est à l’origine de cette mobilisation. Deux d’entre elles auraient été torturées alors qu’elles étaient en détention provisoire dans les locaux du Service national de la sûreté et du renseignement. Les autorités soudanaises n’ont pour l’instant ouvert aucune enquête sur ces allégations de torture. Les médecins cités étaient détenus dans un lieu inconnu et aucun d’entre eux n’a été inculpé. Des médecins de tout le Soudan se sont mis en grève le 2 juin afin de protester contre l’arrestation de leurs collègues par le Service national de la sûreté et du renseignement. L’action n’a pas permis d’obtenir de meilleures conditions d’exercice pour cette profession. Les autorités auraient promis de libérer les médecins détenus si leurs collègues grévistes reprenaient le travail. C’est ce qu’ils ont fait le 24 juin. D’après les informations recueillies par Amnesty International, des agents du Service national de la sûreté et du renseignement ont écumé les hôpitaux de la capitale soudanaise, Khartoum, afin de s’assurer que les médecins (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.