Bonne nouvelle Royaume-Uni. Un renvoi forcé vers la Somalie a été reporté

Informations complémentaires sur l’AU 137/10, EUR 45/010/2010, 30 juin 2010 Le 23 juin, les autorités britanniques ont différé l’expulsion de « M. S. », qu’elles s’apprêtaient à renvoyer à Mogadiscio (la capitale de la Somalie) après avoir rejeté sa demande d’asile. M. S. a été libéré du centre de détention pour migrants. Les autorités maintiennent cependant que les demandeurs d’asile dont la demande est rejetée et qui sont renvoyés de force dans le sud et le centre de la Somalie ne courent aucun danger. M. S., ressortissant somalien de 50 ans, devait être expulsé le 23 juin du Royaume-Uni et renvoyé à Mogadiscio, la capitale somalienne, via Nairobi au Kenya. Le 22 juin, la Cour européenne des droits de l’homme a ordonné des mesures provisoires empêchant son renvoi. L’avocat de M. S. a informé Amnesty International que son client a été libéré du centre de détention pour migrants le 23 juin et qu’il est désormais peu probable qu’il soit renvoyé de force dans un avenir proche. L’avocat de M. S. a remercié Amnesty International d’avoir travaillé sur ce cas. Les autorités britanniques continuent toutefois d’affirmer que les personnes dont la demande d’asile a été rejetée ne courent aucun danger à retourner dans le sud ou le centre de la Somalie, et ce malgré les directives du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), mises à jour le 5 mai 2010, qui appellent tous les gouvernements à ne renvoyer personne dans ces régions. D’autres demandeurs d’asile somaliens risquent donc toujours d’être renvoyés de force (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.