Bonne nouvelle Un défenseur des droits humains, Ali Bikas, acquitté en appel

Informations complémentaires sur l’AU 239/09, MDE 13/073/2010, 7 juillet 2010 Aucune action complémentaire n’est requise de la part du Réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Le défenseur des droits humains iranien Ali Bikas a été libéré de la prison d’Evin le 29 juin 2010, après avoir été acquitté en appel de toutes les charges retenues contre lui. Il avait été condamné à sept ans de prison en première instance et était un prisonnier d’opinion. Ali Bikas, membre du Comité étudiant pour la défense des prisonniers politiques (SCDPP) et militant pour les droits de la minorité azérie d’Iran, a été arrêté au milieu du mois de juin 2009, à la suite de l’élection présidentielle controversée. Accusé d’être un « agent envoyé sur le terrain en vue d’un coup d’État en douceur », il a été jugé le 14 août 2009 lors d’un « procès pour l’exemple ». Il a été condamné le 7 janvier 2010 à sept ans d’emprisonnement et 74 coups de fouet après avoir été déclaré coupable de « rassemblement et collusion en vue de porter atteinte à la sécurité nationale » et d’avoir « semé le trouble dans l’esprit du public ». Durant la période qu’il a passée en prison, Ali Bikas a eu de problèmes de gencives pour lesquels il n’a pas été soigné. Naseh Faridi, lui aussi membre du SCDPP, a été arrêté le 15 juin et jugé lors du même « procès pour l’exemple » qu’Ali Bikas. Il a été condamné en janvier 2010 à six années d’emprisonnement et 74 coups de fouet. Libéré sous caution le 1er septembre 2009 ou aux alentours de cette date, il reste en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir