Bonne nouvelle Le gouverneur du Tennessee commue la peine de mort de Gaile Owens

Informations complémentaires sur l’AU 158/10, AMR 51/063/2010, 16 juillet 2010 Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Le 14 juillet, le gouverneur du Tennessee a commué la condamnation à mort de Gaile Owens en une peine de réclusion à perpétuité. Cette femme devait être exécutée le 28 septembre 2010. Elle avait été condamnée à la peine capitale en 1986 pour avoir fait tuer son mari. Le gouverneur du Tennessee, Phil Bredesen, a reçu un recours en grâce de Gaile Owens le 31 juillet 2009. Dans une déclaration publiée le 14 juillet 2010, il a indiqué : « Cela me semble être une affaire extraordinaire en matière de peine de mort, car l’accusée a reconnu son implication dans le meurtre de son mari et tenté d’accepter l’offre conditionnelle de réclusion à perpétuité formulée par le ministère public [...]. De plus, cette affaire fait apparaître des allégations de violence domestique et de maltraitance affective qui n’ont pas donné lieu à une enquête. » Il a ajouté : « Cette affaire me semble donc opportune pour exercer mon droit de grâce. » Le gouverneur Bredesen a en outre octroyé à Gaile Owens un crédit de 1 000 jours sur sa peine et le droit de tenter d’obtenir d’autres réductions de peine. Gaile Owens a été jugée en même temps que Sidney Porterfield au début de l’année 1986. Selon l’accusation, elle avait contacté plusieurs hommes en leur proposant de l’argent pour tuer son mari et l’un d’eux, Sidney Porterfield, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.