Bonne nouvelle USA : une juridiction du Tennessee suspend l’ exécution de Stephen West

Informations complémentaires sur l’AU 221/10, AMR 51/106/2010, 2 décembre 2010 Le 29 novembre, la cour suprême du Tennessee a accordé un sursis à Stephen West, qui devait être exécuté le lendemain. Ce sursis vise à laisser davantage de temps pour poursuivre une procédure relative à la constitutionnalité du protocole d’injection létale du Tennessee. À l’origine, Stephen West devait être exécuté le 9 novembre 2010 pour les meurtres de Wanda Romines et de sa fille de 15 ans, Sheila, commis en 1986. Le 6 novembre, la cour suprême du Tennessee a reporté son exécution au 30 novembre afin de laisser davantage de temps pour l’examen d’un recours formé par Stephen West contre la méthode d’exécution par injection de trois substances employée par cet État. Le 19 novembre, une juge de comté du Tennessee a statué que le protocole d’injection létale de cet État était inconstitutionnel au motif que, en prescrivant une quantité insuffisante de l’une des trois substances, le thiopental de sodium (un anesthésique), il permettait que le condamné « meurt par asphyxie en étant conscient ». Le 24 novembre, les autorités du Tennessee ont présenté un nouveau protocole d’injection létale. Celui-ci consisterait à évaluer la conscience du condamné après l’administration du thiopental de sodium et à prévoir une dose supplémentaire de ce produit s’il s’avérait qu’il est conscient après la première dose. Le 29 novembre, la cour suprême du Tennessee a accordé un sursis à Stephen West pour permettre à la juge de comté de déterminer si le nouveau (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse