Bonne nouvelle Faisal Mohammed Haroun Suleiman, un demandeur d’asile darfourien, n’a pas été expulsé de force

Informations complémentaires sur l’AU 10/11, MDE 12/0/26/2011 Faisal Mohammed Haroun Suleiman, ressortissant soudanais originaire du Darfour et détenu en Égypte, n’a pas été renvoyé de force au Soudan. Des avocats travaillant pour la Fondation égyptienne pour les droits des réfugiés ont déposé une requête dans le but d’empêcher l’expulsion de Faisal Mohammed Haroun Suleiman et d’un autre réfugié, Adam Yahya Abdallah Khalil. Le 19 janvier 2011, un tribunal administratif s’est prononcé en leur faveur, annulant la décision prise par le ministre de l’Intérieur de renvoyer ces deux hommes dans leur pays d’origine. Une copie du jugement a été remise au parquet et les avocats attendent une décision à ce sujet. Faisal Mohammed Haroun Suleiman faisait partie d’un groupe de 19 personnes accusées par les autorités égyptiennes de contrebande d’armes et de trafic d’êtres humains vers Israël, ce qui aurait pu se transformer en une inculpation pénale au Soudan pour commerce avec un « État ennemi ». S’il avait été renvoyé au Soudan, Faisal Mohammed Haroun Suleiman aurait pu être victime d’actes de torture et d’un procès inique à l’issue duquel la peine capitale aurait pu être prononcée. Il s’était enfui en Égypte en 2004. Après l’arrestation de Faisal Mohammed Haroun Suleiman le 7 janvier 2010, le service égyptien du procureur général de la sûreté de l’État a plusieurs fois ordonné son maintien en détention avant d’abandonner les poursuites le 26 décembre 2010. Malgré cela, les forces de sécurité égyptiennes l’ont maintenu en détention. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir