Bonne nouvelle Irak. Des résidents du camp d’Ashraf libérés

Ceci est la première mise à jour de l’AU 112/11. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes. Les six résidents du camp d’Ashraf arrêtés le 8 avril ont été libérés le 14 avril et sont retournés dans ce camp. Ils ont déclaré à Amnesty International avoir été battus en détention. Bahman Toloo, Mehdi Ghafouri, Hamid Makki, Hossein Eyni, Babak Karimi et Ashgar Mehdizadeh ont été relâchés le 14 avril et ont retrouvé leurs familles dans le camp d’Ashraf. Les six hommes avaient été placés en détention le 8 avril, lorsque les forces de sécurité irakiennes ont tenté d’accroître leur contrôle de ce camp en ayant recours à une force excessive et meurtrière contre les résidents. Le camp d’Ashraf abrite quelque 3 400 réfugiés et exilés iraniens résidant depuis longtemps en Irak. Bahman Toloo, Mehdi Ghafouri, Hamid Makki, Hossein Eyni, Babak Karimi et Ashgar Mehdizadeh ont été détenus par l’armée pendant deux jours. Ils ont ensuite été transportés à l’hôpital Baquba, où ils sont restés brièvement pour être soignés, avant d’être transférés en détention policière à Al Khalis, près de Baquba. Quelques heures après leur libération, ils ont déclaré à Amnesty International avoir été battus et menacés d’expulsion vers l’Iran. Bahman Toloo a affirmé avoir reçu des coups pendant toute la durée de sa détention. Par conséquent, il n’entend plus de l’oreille droite, il souffre de vertiges et a besoin d’aide pour aller aux toilettes. Les six hommes ont informé Amnesty (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.